En note liminaire

Ces stoïciens de boudoir boivent dans leur masque leur sang qui coule, et restent masqués. Paraître, c’est être, pour les Dandies comme pour les femmes [Jules Barbey d’Aurevilly].

 

Dorian Gray | Otto Verhagen [1924].

Dorian Gray | Otto Verhagen [1924].

Un bréviaire en son sens religieux. Les princes de l’Église ne s'y trompèrent pas, la foi est une volonté, qui, chaque jour, s’exerce dans une routine minutieuse; les ecclésiastiques – habitudinaires, nécessairement – doivent rythmer leur quotidien de lectures & de prières. Le bréviaire est, donc, un nécessaire pour tendre, si ce n’est à l’état de sainteté, du moins à la grâce.

Si le dandysme est une vocation sacerdotale, qui «confine – à en croire Charles Baudelaire – au spiritualisme et au stoïcisme», il est irréligieux. Ni clergé ni constitution. Cette forme peut surprendre. Un paradoxe dandy, peut-être?

Si le dandysme s’émancipe de l’Église en ce qu’il s’interdit l’obéissance intrinsèque à la cléricature & qu’il méprise un dogme plaintif, il en hérite, en revanche, en ce qu’il partage, avec une religion non abâtardie, l’intransigeance de la liturgie & la rigueur de l’ascèse. Ces correspondances bizarres, notamment, imposèrent le bréviaire.

Notamment. En son sens laïque, le bréviaire est un indispensable; marginal, le dandysme n’a aucun compendium. Charles Baudelaire impatient, peut-être, ou désireux, seulement, de saisir une beauté fugace, celle de la modernité, renonce à dresser l’inventaire de ces «lois rigoureuses». Il se restreint, en creux, à cet ukase: «Un Dandy ne peut jamais être un homme vulgaire». Une évidence. Inflexion baudelairienne, pourtant.

Jules Barbey d’Aurevilly, presque vingt ans plus tôt, dans son hagiographie de George Brummell, prétend, au contraire, qu’un code dandy est contre-nature. L'essence du dandysme, répète-t-il, invariable, notamment au dixième chapitre de son essai, c’est l’indépendance; «autrement, il y aurait une législation du dandysme, et il n'y en a pas». Et de préciser, dans une annotation, que «s’il y en avait, on serait Dandy en observant la loi. Serait Dandy qui voudrait; ce serait une prescription à suivre, voilà tout». Intransigeance aurevillienne.

Légère nuance. Implicites, écrites ou orales, les lois dandies ne peuvent être de quelconques syllogismes, où majeures & mineures induisent, nécessairement, le dandysme en conclusion; ce serait en négliger l'esprit, qui, seul, distingue le Dandy. Et de cette impossibilité, ou de ce refus d’organiser une jurisprudence disparate, ce bréviaire - pure vanité - ne prétend être qu’une recension, qui, - collage construit d'extraits d'une casuistique ancienne, de biographies & de mémoires idéalisés, d’anecdotes révélatrices & d’essais érudits -, distillera, sans académisme, une atmosphère dandy - complexe & contradictoire, donc.