Azemour, les orangers

Sharon Tate, par Jerry Schatzberg.

Sharon Tate, par Jerry Schatzberg.

Cette composition a la sensualité de la nudité & l'élégance du vêtement. Azemour est un parfum de plage. D'une plage idéale, où le regard n'est pas heurté d'impudiques baigneuses dénudées à l'excès. Non, Azemour est le complice raffiné d'une élégante, qui cache-cache avec le soleil. Et que quelques privilégiés, seuls, peuvent espérer apercevoir à l'ombre des orangers & des bigaradiers. Femme, elle se sait observée; séductrice, elle laisse deviner, sous des tissus volages & évanescents, son corps imperceptiblement halé.

Azemour est d'une subtilité délétère. Rien n'est dévoilé, tout est suggéré. Le cercle de l'imagination, qui confine à l'obsession, s'imprègne d'un épiderme, qui, faussement innocent, séduit & qui, humide de chaleur, exhale une fraîcheur hespéridée.

Azemour, les orangers, Marc-Antoine Corticchiato, Parfum d'Empire, 2011.