Speakeasy

Faye Dunaway | Portrait d’une enfant déchue | Jerry Schatzberg [1970].

Faye Dunaway | Portrait d’une enfant déchue | Jerry Schatzberg [1970].

Marc-Antoine Corticchiato est un parfumeur discret, trop. Il entrecoupe, pourtant, ses longs silences de petites perles. L'année dernière, Azemour, les orangers; cette année, l'irrésistible Musc Tonkin et, pour Frapin, Speakeasy. Ce rythme de travail - si décalé dans un milieu, où une nouveauté chasse l'autre - impatiente, parfois, ses amateurs, mais ne les déçoit, jamais.

Pour sa première collaboration, il me semble, avec Frapin, Marc-Antoine Corticchiato nous introduit dans un fumoir élégant & boisé. Si loin des clichés d'un cadre à l'élégance austère & aristocratique, où les hommes repus, pour se délasser, abandonnaient leur veste pour une de smoking, Speakeasy suggère, si délicatement, un univers, dont les mâles sont les accessoires de femmes à la légèreté mélancolique.

Dans un ordonnancement implicite, les rôles sont distribués. Les femmes, maîtresses du temps, se grisent de cocktails exotiques, un mojito; les hommes, si conventionnels, préfèrent le whisky. Le cognac, peut-être. Et de cette ivresse mondaine se détache, un peu floue, une femme à la beauté absolue. Les hommes la convoitent; elle en joue. Elle ne désire que des inconnus éphémères, dont seule l'empreinte olfactive, au matin, imprégnera son épiderme d'un sillage délicat de vapeurs d'alcool entremêlées d'un subtil tabac.

Speakeasy |Marc-Antoine Corticchiato | Frapin [2012].