Arsène Lupin, Dandy

Rat & haut-de-forme, de Takeuchi Seihō.

Rat & haut-de-forme, de Takeuchi Seihō.

Le titre, seul, est une double imposture. D'Arsène Lupin, il n'a rien. L'atmosphère surréelle, élégante & sombre des romans de Maurice Leblanc, qui fascinèrent mon enfance, se dissipe dans un jus sucré à l'excès; écœurant, donc. Du dandysme, il s'en éloigne aussi. J'ignore, certes, l'archétype du parfum des Dandies, ceux-ci sont insaisissables; et leur odeur doit l'être. Je ne me risquerai donc pas à un exercice de codification de la parfumerie dandy. Une évidence s'impose, pourtant: la prohibition de la vulgarité.

Et cette composition - reflet des modes contemporaines - se complet, se vautre, dans une grossièreté de snobs, non dans une outrance de Dandies. S'imprégner, donc, dans l'instant, de Mouchoir de Monsieur, pour oublier cette compromission.

Arsène Lupin Dandy, Jean-Paul Guerlain, Guerlain, 2010.