Cuir X

Marie-Hélène Arnaud, par Sante Forlano.

Marie-Hélène Arnaud, par Sante Forlano.

Au hasard d'une visite impromptue de la boutique Théodora, à Genève, je découvris en fin de semaine dernière, La Parfumerie moderne - et, en particulier, son parfum, Cuir X. Le titre est singulier: signifie-t-il que le jus est inconnu, qu'il est le dixième d'une série ou - plus prosaïquement - qu'il est classé pornographique? Je l'ignore. Et je ne désire pas en percer le secret.

Le sillage de ce cuir, diffus & léger, me suggère inconsciemment, Speakeasy, de Frapin. Cela n'est pas étonnant; ils furent composés, les deux, par Marc-Antoine Corticchiato. Ne pas se méprendre, pourtant. Cuir X évoque l'atmosphère - l'esprit, peut-être - de Speakeasy, mais n'en est ni le clone ni la pâle copie.

L'époque est la même, les années folles. Le décor diffère, de l'élégance canaille d'un lieu prohibé, Cuir X nous plonge, à en croire son synopsis, dans les salons feutrés d'un grand hôtel parisien. Et si l'intention ne dénote pas, je le crois, l'essentiel est ailleurs. Cuir X est un indispensable.

Cuir X, Marc-Antoine Corticchiato, La Parfumerie moderne, 2014.