Une beauté au vitriol

Anne St. Marie, par Tom Palumbo.

Anne St. Marie, par Tom Palumbo.

Serge Lutens aime la beauté des femmes. En esthète absolu, il les met en scène, les maquille & les photographie.

Les Salons du Palais Royal sont un lieu au raffinement exquis & à l’ordonnancement strict, que Serge Lutens a construit pour servir d’écrin à ses parfums, qui se déclinent en de sobres flacons rectangulaires ou en flacons cloches. La beauté est asexuée; aussi, ses parfums ne sont ni masculins ni féminins. Certains hommes raffinés cèderont à la tentation de Rose de nuit ou de Datura noir, alors que certaines femmes androgynes se livreront à Fumerie turque ou au Vétiver oriental.

Avec Féminité du bois, sa première création, Serge Lutens, en 1992, rompt en profondeur avec les codes aseptisés & ternes de la parfumerie de l’époque. Ce boisé féminin initie une collection d’une petite trentaine de parfums, qui se décline de Muscs Koublaï Khän à Cuir mauresque, en passant par Tubéreuse criminelle & Bas de soie. Sans s’enfermer dans un style, Serge Lutens impose une tendance, qui exacerbe les notes olfactives pour créer des contrastes saisissants.

Facétieux & insaisissable, Serge Lutens avec sa dernière création, Vitriol d’œillet, s’adresse, sobrement, aux élégantes & aux hommes raffinés; cet œillet poudré d’une violette imperceptible laisse exploser des notes de poivres noir, rose & de Cayenne. Vitriol d’œillet est le parfum d’une colère froide & élégante. Si cette composition est une évocation évidente aux Dandies du dix-neuvième siècle, dont l’œillet est le symbole, Serge Lutens, qui aime la beauté des femmes contemporaines leur offre un Nécessaire de Beauté.

Et le terme Nécessaire est, ici, employé en son sens littéral: des poudres, des fards à paupières, des fards à lèvres & des laques pour les ongles, qui se déclinent en une palette restreinte de couleurs. Aucun camaïeu, car l’évidence de l’élégance impose des teintes classiques.

Fidèle à son esthétique en contraste, Serge Lutens désire un fond de Teint si fin, qu’il soit insoupçonnable & s’efface devant un regard rehaussé d’un fard à paupières en clair-obscur; ainsi fardée, seul l’iris des yeux brille & s’anime. Un tel regard, un peu froid, hypnotise; la sensualité s’esquissera avec un fard à lèvres aux teintes soutenues. Séductrice dangereuse, la femme osera Mise à mort & son rouge sang; classique, elle lui préfèrera la profondeur de Votre Sienne. Les élégantes lutensiennes se maquilleront, sans ostentation, pour être simplement belles.

Cet article est paru, sous le titre Lutens, sublimer le mystère, dans le trimestriel Bilan Luxe, du 23 novembre 2011.